Le Chien sur le Canapé

Voici un article très bien fait, rédigé par un confrère : Dogeduc 45

Je vous invite à le lire en cliquant sur le lien suivant :

https://dogeduc45.com/2017/04/09/le-chien-sur-le-canape/

 

Par TH DOGEDUC 45

LE CHIEN SUR LE CANAPE

En Occident, la majorité des chiens sont ce que j’appelle des « chiens de famille ». Ils ont été achetés ou adoptés pour partager notre quotidien, apporter de la joie et de la vie à la maison.
Le week-end ou le soir après une journée plus ou moins stressante au travail, beaucoup d’entre nous apprécient de se détendre en regardant la télé ou devant un bon bouquin, installés confortablement sur leur canapé. Un plaisir qu’on aime à partager avec notre chien, qui vient se lover contre nous ou sur nos genoux. Mais ce bonheur est parfois entaché d’un sentiment de culpabilité : l’éleveur, l’éducateur, le vétérinaire… vous ont affirmé que le chien n’a pas sa place sur le canapé.
Ça y est, la question est posée : dois-je laisser mon chien sur le canapé ?
Cette interdiction est basée sur la théorie de la hiérarchie « dominant/dominé », qui nous fait considérer nos chiens comme des loups domestiqués, au mode de fonctionnement identique à celui de leurs lointains ancêtre sauvages.
Chez le loup, il existe un couple nommé Alpha. C’est le couple dominant, c’est lui qui dirige la chasse, il est le seul à pouvoir se reproduire et à poser les bases de la hiérarchie de la meute : chacun sa place. Alpha va se positionner en hauteur, au sens propre comme au figuré, pour dirige son groupe. Ce comportement est celui du loup, notre chien, lui, subit les effets de la domestication depuis 10 milles ans.
Au sein de notre foyer, le canapé n’est, normalement, pas considéré comme la place du « leader », mais comme un lieu de partage. Nous avons devant ce meuble un comportement sociétal et non un comportement hiérarchique. L’humain va considérer la personne qui partage son assise, comme son égal sinon comme son ami. C’est pourquoi, il nous est si facile de laisser notre chien partager notre canapé. Et cela n’est pas un problème si on prend certains paramètres en considération :
En tant que propriétaire responsable d’un chien, nous nous devons d’établir une relation saine, bâtie grâce à l’éducation du chien, éducation qui lui permettra de trouver sa place au sein du foyer, sa place de chien et non une place d’humain. Ce qui veut dire simplement, qu’on invite le chien à venir nous rejoindre sur le canapé, ce n’est pas lui qui s’impose. Quand le propriétaire dit « non », c’est « non », quand il dit « descends du canapé », le chien descend du canapé. Je souligne à nouveau que c’est par la bonne éducation du chien qu’on obtient une bonne réponse aux ordres sans que le chien ne se sente spolié.
J’insiste sur le fait qu’il est primordial de mettre en place des bases d’éducation dès le plus jeune âge du chien. Le risque d’être un peu trop laxiste, sous couvert d’avoir un cœur d’artichaut, est de se trouver face à des chiens « mal élevés » qui peu à peu, prennent leurs aises, décident de s’approprier l’espace, allant jusqu’à se montrer menaçant face à son propriétaire. Il est préférable dans ce cas de rencontrer un éducateur canin qui vous aidera à remettre les choses en ordre.
Si le cas du chien qui a un défaut d’éducation est relativement facile à résoudre pour retrouver l’harmonie autour du canapé, il existe des chiens avec lesquels il sera malheureusement impossible d’envisager ce partage sans se mettre en danger : c’est le cas de certains chiens au caractère qualifié de « dominant ». Ce sont des chiens qui ont besoin d’un encadrement beaucoup plus rigide que la plupart de leurs congénères. Ces chiens ne donnent aucun droit à l’erreur lors de leur éducation et pour eux, il restera hors de question de leur donner des prérogatives comme monter sur le canapé. Cela peut représenter un réel danger car le chien se sent hiérarchiquement et physiquement à la même hauteur que vous.
Heureusement, une majorité de chiens sont de vrais chiens de famille et sont aptes à partager votre canapé, mais il reste cependant un problème que vous êtes le seul à pouvoir résoudre : êtes-vous prêts à accepter les poils que votre compagnon va forcément laisser en cadeau !

TH. Dog Educ 45

  • 2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.